Comment se rendre sympathique

recrutementchoisirCertaines personnes possèdent un magnétisme particulier. Leur entourage se sent attiré par eux, souhaite attirer leur attention, et même gagner leur amitié. Nous avons tous un jour admiré le sourire de quelqu’un, son comportement, sa façon d’écouter, son calme…

Pour devenir charismatique, il faut d’abord avoir confiance en soi. Se sentir libre,  ne compter que sur soi-même, être capable de transmettre des idées aux autres, être convaincant.

Etre sympathique c’est s’intéresser aux autres, communiquer. Pouvoir parler à une personne dans le bus, le train ou dans une file d’attente à la pharmacie.

Voici quelques façons simples de se rendre plus « aimable ».

Sourire

Une étude a prouvé que l’on se souvient plus facilement des visages souriants aperçus dans la rue. Alors sourions. Pas la peine de se décrocher la mâchoire, il faut juste penser à sourire naturellement à des gens que nous connaissons, mais aussi, pourquoi pas, à des inconnus que l’on croise.

Regarder les autres

Pianoter sur son téléphone, baisser la tête sur un livre, fixer un écran d’ordinateur ou de tablette, ça y est: on va penser que vous êtes très occupé, ou très timide ou que vous avez autre chose à faire que de parler aux autres.

Si vous regardez devant vous, l’air ouvert, vous serez surpris de voir combien de personnes penseront que vous êtes sympathique et avec quelle rapidité ils viendront vers vous.

Poser des questions

Il est important de montrer un réel intérêt pour les autres. Si vous voulez être sympathique, il faut poser de simples questions aux autres et leur montrer que cela vous intéresse. Attention à ne pas demander des détails trop personnels pour ne pas les heurter.

Savoir écouter

Notre premier réflexe est de parler d’abord, et parfois même de couper la parole.
Si nous passons la plupart de notre temps à parler, comment pouvons-nous apprendre quelque chose ?
Une des meilleures façons d’être considéré comme plus sympathique est d’être un bon auditeur. A vous de faire preuve d’une réelle empathie.

Utiliser les prénoms

Si vous utilisez le prénom des gens, vous montrez qu’ils ont une importance pour vous. Vous ne devez pas en abuser et attendre de les connaître un peu.  Le prénom est le principal signe de reconnaissance acquis à la naissance.

Aux États Unis, le prénom est qualifié de « First Name » autrement dit premier nom, avant le nom de famille. Quand on vous appelle par votre prénom, c’est une forme de reconnaissance et la reconnaissance est une émotion positive.

Marie Janneau, 7 rue de Gramont 64000 Bayonne

T: 05 59 59 40 76

Ces sales habitudes qui nous font grossir !

canstockphoto10939969-HOW-TO-GIVE-GOOD-NUTRITION-FOR-TEENAGERS-FOR-GROWTH

« Je ne mange pas beaucoup, en fait je ne mange rien, je mange light, je préfère aller au lit sans dîner… », la liste est longue et chacun est persuadé être dans le vrai. Mais du coup pourquoi grossit-on ? Pourquoi prend-on du poids si on a raison ? Parce que ces sales habitudes là font le lit de l’obésité et de la cellulite…

Grignoter avant le dîner

On rentre à la maison, on grignote pour se changer les idées ou pour se détendre ou parce qu’on mangerait les murs tellement on est crevé, énervé, à bout. Pour éviter cela, accordez-vous un petit moment à vous, même si vous avez des choses à faire. Buvez une boisson chaude ou allez vous doucher.

Sauter un repas

C’est le pire.  Le petit déjeuner passe souvent à la trappe . Pourtant, il permet de tenir jusqu’au repas du midi s’il est complet et équilibré. Il suffit juste de se lever un peu plus tôt et de prendre le temps de bailler, s’étirer, siroter son café ou son thé en dégustant tartine et confiture.

Prendre son repas devant la télé

Ce n’est pas le mieux : notre esprit est concentré sur autre chose que sur la nourriture Résultat : on a tendance à engouffrer machinalement  sans même s’en apercevoir.

Manger tard le soir

Après une certaine heure, l’organisme se met en mode sommeil au lieu de se mettre en phase de digestion. La nourriture consommée en soirée est stockée au lieu d’être digérée. Un conseil ? Dîner avant 20 heures… et si on rentre tard, très tard, manger un truc léger, genre yaourt.

Manger des produits allégés

Les produits lights affichent du sans sucre ou moins 30% de sucre mais nous cachent souvent des choses : en réalité beaucoup plus de sucre au détriment de moins de gras, plus d’additifs,  moins de nutriments, bref c’est un prétexte pour ne pas se priver. A quand la pizza light ou la quiche 0% ?

Manger trop vite

Cà nous fait prendre du poids sur la balance, pas la peine de s’arracher les cheveux ! En effet, manger vite empêche notre cerveau de nous envoyer les signaux de satiété suffisamment tôt pour que nous puissions arrêter de manger lorsque notre estomac arrive à rassasiement.

Trop saler

C’est dit, redit et pas enregistré: trop saler les plats augmente la rétention de liquides et fait monter la tension.  Il existe des sels moitié sodium-moitié potassium si on ne peut s’en passer, on peut aussi ajouter des épices pour donner du goût à nos repas.

Ne pas boire assez

Il paraît qu’il faut boire au moins deux litres d’eau par jour, pour rester hydratés, éliminer les déchets au sein de notre organisme et éviter la rétention de liquides.Moi je dis qu’un litre c’est bien si on rajoute 2 tasses de thé par exemple. Les sodas, ça fait grossir, les bulles ça peut ballonner, attention.

Toujours finir son assiette

En France, nous jetons en moyenne 20 kg de déchets alimentaires par personne et par an. Si on la joue antigaspi ou si on a mauvaise conscience,  on est tenté de finir son assiette même quand on n’a plus faim. C’est moralement bien, mais sinon, c’est nul, à coup d’assiettes pleines, la balance hurle.

Se contenter d’une salade au restaurant

Mauvais calcul: en prenant une salade plutôt qu’une entrecôte ou un poisson, on se figure qu’on réduit son apport. Mais l’huile, le fromage, les croutons, le saumon, ça plombe.  Résultat : on avale plus de calories qu’on ne l’imagine et on a faim 2 heures après.

Prendre l’apéro…un peu trop souvent

Un apéro n’a jamais tué personne, mais chez certains, ça devient une habitude quotidienne pour finir la journée. C’est un rituel, amoureux ou amical, qui peut bien sûr être solitaire, le petit verre réconforte et le saucisson est notre doudou. Attention piège !

Sommes-nous obsédés par la météo ?

pourquoi-caen-va-remplacer-cherbourg-dans-la-meteo-d-evelyne-dheliatS’il pleut, on soupire, on se plaint, on a des douleurs là ou là, on évoque l’humidité qui attaque nos articulations et nos maisons,  la tristesse de ce ciel gris.

S’il fait beau, mais un peu chaud, ça ne va pas non plus, mal de tête, insomnie, trop de soleil, qui, du reste, n’est plus ce qu’il était, et le jardin est fichu.

Sans parler de l’hiver qui, lui, nous rend carrément grognons…

La météo est devenue une obsession moderne. Cela commence comme un jeu : on prend son téléphone portable pour aller sur internet. Puis, devant la télé, télécommande à la main, on traque les détails : ce fichu anticyclone qui stagne comme un gros oedème, ah, il fait chaud en Corse, bon il pleut en Bretagne, tiens canicule à Bordeaux…vent, pluie, soleil, nous sommes tous scotchés devant la télé.

Pas suffisant ? Allez, un petit tour sur Google et tous les sites de météo nous offrent un menu détaillé sur 12 jours. On en veut encore : branchons-nous sur Europe n°1 par exemple pour savoir si la chaleur sera « accablante », le vent « modéré » ou le ciel « couvert ».

L’obsession du climat est à la hausse. On parle de la pluie et du beau temps partout et constamment.  Le temps qu’il fait est une passion partagée qui anime autant celui qui est sur le point de partir que celui qui reste chez lui mais a besoin de savoir quelles chaussures il doit mettre.

Et oui, aujourd’hui le temps est l’un de nos sujets de conversation favoris, ce qui n’a rien d’étonnant quand on connaît son influence sur notre humeur, sur la façon que l’on a de s’habiller et sur nos loisirs bien sûr.

Mouiller sa chemise…pas top !

Dollarphotoclub_56772227-700x400Pour ne pas dépasser sa limite normale qui est de 37.2° C, le corps doit procéder à un processus de thermorégulation qui est la transpiration. Le système consiste à évaporer de la vapeur d’eau venant des glandes sudoripares, par l’intermédiaire des pores de la peau situés à la surface de l’épiderme.

Apparemment, certains « thermorégulent » à tout va : aisselles, pieds, les effluves sont forts et persistants. La transpiration excessive (ou hyperhidrose) provoque une humidité constante de la peau. Les personnes qui transpirent beaucoup sont plus vulnérables aux infections cutanées. Une récente étude le prouve : trente pour cent des personnes souffrant d’hyperhidrose développent des infections cutanées.

A prendre absolument:

CALCAREA CARBONICA 9ch :  transpiration abondante et odeur acide, déclenchée au moindre effort.

LYCOPODIUM 9 ch : transpiration froide au niveau des pieds concerne surtout les extrémités.